Un chiffre suffit à prendre la mesure du péril. Chaque minute, l’équivalent d’un camion-poubelle rempli de déchets plastiques se déverse dans les océans.

Le plastique est devenu le troisième matériau le plus fabriqué au monde, après le ciment et l’acier, avec 438 millions de tonnes produites en 2018, sachant que ce chiffre devrait doubler d’ici 2050.

Les conséquences sur la biodiversité sont énormes. On dénombre plus 1,4 millions d’oiseaux morts chaque année à cause de la pollution plastique. Des effets toxicologiques sont constatés en laboratoire sur différents organismes, comme les coraux ou les huitres. Les déchets plastiques sont vecteurs de contaminants, particulièrement de polluants organiques, qui auraient un effet amplificateur de la pollution chimique déjà présente dans l’environnement.

Compte tenu des prévisions de croissance de la production de plastiques dans les prochaines décennies, il apparaît urgent de faire jouer le principe de précaution et de prendre des mesures adaptées pour protéger notre environnement. Le fameux 7ème continent de plastique, présent dans l’océan pacifique, doit arrêter d’être alimenté, avant de pouvoir le nettoyer.

Même si des mesures ont été prises par les gouvernements et l’Union Européenne, celles-ci arrivent trop tardivement. Il en va donc de chacun, entreprise ou simple citoyen, de prendre ses propres mesures.

Quelques recommandations ci-dessous :

-          Développer et généraliser les accès à l’eau potable dans l’espace public de manière à réduire le recours aux bouteilles en plastique à usage unique ;

-          Accélérer la réduction de la consommation d’emballages plastiques par les entreprises, notamment avec des contenants recyclables et réutilisables.

N’attendez plus, choisissez Emmo pour lutter contre la pollution plastique !