En France, un constat alarmant nous informe que nous produisons  5 tonnes de déchets par habitant chaque année. Malheureusement, trop peu sont recyclés.

Beaucoup de français ont déjà adopté les bonnes habitudes de tri et de recyclage de leur déchets. Néanmoins, cela ne suffit pas. C'est l'économie circulaire qu'il faut repenser dans sa globalité.

Cette nouvelle loi de 2400 amendements, devrait permettre de lutter efficacement contre le gaspillage et de faire changer nos modes de consommation.

La base du changement concerne toutefois les industriels, qui doivent eux-même penser à utiliser dans leurs composants, des matériaux recyclables ou fabriquer des objets réparables et réutilisables.

Supprimer de nos habitudes de consommation tout ce qui est jetable et donner une seconde vie aux produits que nous achetons. La consigne n'est pas une solution qui fera changer nos mentalités, puisqu'elle n'influe pas sur la surconsommation...

Aujourd'hui en France, seulement 60% des bouteilles en plastique sont recyclées et l'objectif européen est de 90% en 2029. Le chemin à parcourir est encore long...

Mais l'action ne s'arrête pas là. La chasse au gaspillage alimentaire est aussi de mise.
10 000 tonnes de denrées alimentaires seraient détruites chaque année et nous concluons que leurs emballages aussi.

L’objectif est de réduire au moins de moitié ce gaspillage d’ici 2025 dans la distribution alimentaire et la restauration collective.

Une bonne mesure déjà en place : des applications comme  Too Good To Go, Karma ou OptiMiam, permettent aux consommateurs d'acheter des denrées alimentaires à bas prix par le biais d'associations ou de petits commerces.

La loi a visé aussi les grandes et moyennes surfaces, qui ont l’obligation de donner à des associations. Depuis l’entrée en vigueur du texte, les dons de denrées alimentaires aux associations ont bondi de 24%.

Ces nouveaux textes seront examinés au niveau national le 20 janvier et devraient encore durcir les sanctions auprès des grandes surfaces qui ne joueraient pas le jeu.

Nous restons convaincus que la meilleure façon de limiter les déchets est de ne pas en produire. C'est pourquoi nous luttons au quotidien pour faire changer les mentalités au sein de notre métier : l'eau que nous consommons.

Nous encourageons les français encore très gros consommateurs d'eau en bouteille, tandis que notre eau de réseau est plutôt bonne, à utiliser des systèmes de filtration qui améliorent le goût et les composantes de l'eau.

Oublier enfin tous les contenants en plastique néfastes pour notre santé et notre environnement est un objectif à ne pas perdre de vue.